On déjeune

en famille !

Un repas (même et surtout) de famille, ça ne s’improvise pas. Pour profiter d’un moment de gourmandise et de convivialité l’esprit tranquille, autour d’une table accueillante et festive, on s’organise !

 

Table de salle à manger Callahan en chêne massif et Ply II chaise de salle à manger en chêne massif. 

À table !

À Pâques, il fait déjà beau mais encore frais, alors c’est plutôt à l’intérieur que ça se passe. Mais rien n’empêche de satisfaire nos envies de printemps en donnant une touche naturelle, fleurie à notre tablée de fête. En y disposant tout simplement quelques vases de styles et de dimensions variées (et néanmoins modestes), qui accueilleront de petits bouquets d’anémones, de renoncules ou de jonquilles, spontanées et colorées, comme le printemps.

 

Le mieux étant l’ennemi du bien, on évitera le total look champêtre en optant pour une vaisselle d’une élégance simple, voire discrètement design, à dominante blanche si vous avez généreusement fleuri votre table.

Et sans pour autant sortir l’argenterie, on pourra aussi s’amuser à glisser, comme un clin d’œil de circonstance, quelques jolies pièces de famille, un plat ancien ou un pichet en barbotine par exemple. 

 

Côté vaisselle, lorsque les convives sont nombreux, les stars, ce sont les plats de service. On les répartit sur la table pour éviter de passer son repas à faire tourner salades, pommes de terre ou haricots amoureusement épluchés — ou pire, à faire des allers et retours en cuisine (vous avez déjà assez travaillé comme ça, non ?) — qui accompagnent le traditionnel gigot ou une belle volaille.

Conseil déco

Un nid en centre de table

Vous ne craignez pas la déco à thème et vous savez qu’une pointe de kitsch drôle et festif ne mettra pas en cause votre goût habituellement sobre et forcément exquis ? Alors invitez l’esprit de Pâques au déjeuner en remplaçant le classique centre de table par un nid de sujets en chocolat ! Pour une note encore plus printanière, vous pourrez y piquer quelques fleurs, vraies ou fausses, ou l’installer, comme dans notre composition, sur un morceau de faux gazon. Laissez parler votre imagination (et votre gourmandise).

En cuisine

Et en cuisine, à propos, comment ça se passe ? À Pâques, à peine sorti de l’hiver, on aime encore se régaler d’un plat au four, simple et savoureux, une viande rôtie et parfumée qui annonce les barbecues de l’été et fleure déjà bon les herbes de Provence. Le classique ? L’agneau pascal, bien sûr, sous toutes ses formes : souris, gigot ou épaule lentement rôti à l’ail et au thym, au citron ou piqué d’anchois, relevé de moutarde ou de tapenade. On enfourne le tout dans un plat de cuisson voire une brique en terre cuite (la fameuse brique à poulet, décidément fort pratique) pour préserver toutes les saveurs.

C’est le moment d’étrenner vos couteaux de chef pour découper la bête, parfaitement tendre, presque confite et légèrement rosée à cœur.

 

Et le dessert ? Du chocolat, naturellement, en version fondant ou mousse, mais aussi déjà les premières fraises de la saison, nature ou agrémentées d’une touche de crème et de sucre, ou bien en tarte.

Et puis… encore du chocolat, parce que vous ne comptiez tout de même pas y échapper un jour pareil ?

Chicken brique à poulet

Teira cocotte en terre cuite