Un brunch en hiver

De la déco du sapin aux pochoirs sur les vitres, en passant par ces guirlandes lumineuses dans le salon, le calendrier de l’Avent DIY, la vaisselle étincelante et la tenue de gala (pull à motifs ou robe à sequins ?)…, les fêtes, c’est bien plus qu’une soirée de réveillon ! Quand l'hiver s’invite chez vous, c’est pour tout le mois de janvier, et même février. Cette année, on vous invite à décliner la thématique à l’heure du brunch !

Alors enfilez votre tablier (oui, celui à tête de renne) pour préparer ces quelques recettes simples et réconfortantes, à partager entre amis.

 

Pain perdu
Edited Image 2016-12-27 10-52-19
Sablés de Noël
Lait de poule
Vin chaud
Jus d'orange chaud

Le pain perdu, MiaAAm !

 

À manger...

Dans « brunch », il y a « breakfast », alors commençons par un classique du petit déjeuner très bon marché, à réaliser et à savourer en famille. Pour réaliser votre pain perdu pour quatre gourmand(e)s, il vous faudra :

 

 

2 œufs

50 cl de lait

50 g de sucre

20 g de beurre

D’épaisses tranches de pain dur (qui ne sera donc pas « perdu » pour tout le monde), brioché ou campagnard.

 

 

Dans un saladier, on casse les œufs qu’on mélange avec le sucre en poudre pour obtenir un mélange lisse avant d’ajouter le lait, sans cesser de remuer — on peut éventuellement y ajouter un peu de vanille ou de fleur d’oranger. Pendant que le beurre fond dans la poêle, on trempe les tranches de pain dans le mélange avant de les faire revenir à feu doux jusqu’à ce qu’elles soient dorées. C’est prêt ! On peut déguster ce pain perdu chaud ou tiède, nature, saupoudré de sucre glace ou d’un filet de sirop d’érable façon french toast.

 

Carpaccio de noix de saint-jacques : fin et frais

Le saumon fumé, on adore ça, mais là, vous allez frôler la surdose. Pour une alternative raffinée et diététique, on opte pour un superbe produit de saison, la coquille Saint-Jacques, à redécouvrir dans une recette de carpaccio facile et savoureuse, prête en un clignotement de guirlande.

 

 

3 belles noix par personnes

Citron vert

Huile d’olive

Baies roses

Coriandre

Couteau parfaitement affûté

 

 

Décoquillez et rincez les Saint-Jacques à l’eau fraiche, puis détachez délicatement le corail et réservez-le. Placez le tout au réfrigérateur, emballé dans un film plastique. Pendant que vos coquillages raffermissent, mélangez une quantité égale d’huile d’olive et de jus de citron vert, relevé d’un peu de sel et de poivre du moulin.

 

 

Sortez les Saint-Jacques et coupez-les en tranches très fines, presque translucides, et disposez-les dans un plat. Versez votre sauce sur ce carpaccio délicatement nacré — pour une version « ceviche » encore plus « détox », vous pouvez aussi les arroser de jus de citron vert pur, sans huile d’olive.

Enfin parsemez le tout de baies roses et de feuilles de coriandre et servez !

 

Et le corail ? Surtout ne le jetez pas ! Ici, vous pouvez l’utiliser poêlé (avec par exemple des zestes d’orange et un peu de miel, puis déglacé au vinaigre balsamique), pour agrémenter une salade de roquette fraîche qui accompagnera votre carpaccio. 

Pour un dessert régressif, accompagner le café ou prolonger le plaisir jusqu’au goûter (et même quelques jours encore puisqu’ils se conserveront très bien dans une boîte à l’abri de l’humidité), voici les ingrédients qui vous permettront de réaliser une cinquantaine de délicieux petits sablés : 

 

 

1 œuf

250 g de farine

125 de beurre coupé en petits morceaux

125 g de sucre en poudre

1 zeste de citron ou d’orange bio (ou du mélange pour pain d’épices, du thé de Noël finement mixé…)

1 pincée de sel

 

 

Décoquillez et rincez les Saint-Jacques à l’eau fraiche, puis détachez délicatement le corail et réservez-le. Placez le tout au réfrigérateur, emballé dans un film plastique. Pendant que vos coquillages raffermissent, mélangez une quantité égale d’huile d’olive et de jus de citron vert, relevé d’un peu de sel et de poivre du moulin.

 

Les petits sablés de Noël

 

...et à boire !

 

Eggnog

Réconfortant, crémeux, doux et riche en goût, le lait de poule, est l’alternative festive au traditionnel chocolat chaud du goûter, très apprécié aux Etats-Unis et au Canada sous le nom d’eggnog.

 

 

Pour une personne

- un jaune d’œuf

- 25 g de sucre

- 10 cl de lait

- une pincée de noix de muscade et de cannelle ou, pour les amateurs, de la vanille ou une larme de fleur d’oranger.

 

 

Pendant que vous faites chauffer le lait en gardant un œil dessus (il ne doit pas bouillir), battez le jaune d’œuf et le sucre jusqu’à obtenir un mélange parfaitement homogène. Quand le lait est bien chaud, versez-le sur le mélange sans cesser de remuer, épicez, et servez dans un verre à anse, pour mieux en admirer les nuances de couleur, avant de déguster. En fin de journée, les adultes pourront y ajouter un trait de rhum ou d’Armagnac (avec modération).

Le vin chaud

À propos de boisson (et de modération), on ne pouvait pas terminer sans évoquer le grand classique de l’hiver, le remontant qu’on déguste entre amis en redescendant des pistes (ou en haut, mais attention, c’est à vos risques et périls), nous avons nommé le vin chaud.

 

Pour 6 personnes, comptez environ un bouteille (75cl) de vin rouge, de préférence léger et pas trop tannique (on préférera un gamay ou un pinot noir à un bordeaux…) Ne vous ruinez pas mais évitez de (trop) descendre en gamme pour autant, la cuisson ne transformant pas non plus le plomb en or.

 

 

Versez votre nectar dans une casserole, et ajoutez-y :

125g de sucre roux

1 zeste de citron non traité

1 zeste d’orange (vous pouvez également prélever une partie de la pulpe, que vous débiterez en petit cubes pour « vitaminer » un peu le mélange)

1 bâton de canelle

1 étoile de badiane (anis)

1 clou de girofle

Suivant votre goût, vous pouvez y ajouter une pointe de gingembre (frais ou confit) émincé et de muscade râpée.

 

 

Portez très lentement à ébullition et laissez frémir une dizaine de minutes à feu très doux, sans bouillir, puis filtrez et servez dans des verres ad hoc, accompagné d’une belle rondelle d’orange. Trinquez !

Jus d'orange chaud

 

 

Et les enfants, dans tout ça ? Pour leur faire découvrir des saveurs épicées, servez-leur un jus d’orange chaud, boisson traditionnelle sans alcool que l’on trouve également sur les marchés de Noël.

 

 

Pour 6 bambins

1 litre de jus d’orange (fraîchement pressées : faites l’effort, c’est Noël)

20 cl d’eau

60 g de miel ou de cassonade

1 bâton de cannelle

1 étoile de badiane

1 citron (bio, non traité)

 

 

Versez l’eau dans une casserole et ajoutez la cannelle, le miel (ou le sucre), l’anis et le citron coupé en rondelles. Ajouter le jus d’orange et laissez frémir une dizaine de minutes à feu doux, sans bouillir. Servez dans des tasses ou des verres, et dégustez !

Bon appétit !