5 questions à Thierry Marx 

Le geste et l'esprit

Choisir Thierry Marx, c’est prendre le parti de la qualité. Dans la collection d’ustensiles de cuisine qu’il livre pour Habitat, rien n’a été laissé au hasard. L’utile et le beau sont au rendez-vous pour célébrer les 50 ans de la marque. 

Comment est née votre collaboration avec Habitat ?

 

De ma connaissance de Pierre Favresse, son directeur artistique. Cette rencontre date de 2008, époque du Foodlab où nous phosphorions sur le design culinaire et autres ! Pierre a fait l’école Boulle et entre individus qui connaissent l’importance du geste et de l’artisanat, on ne peut que bien s’entendre ! Il m’a demandé de participer à la Collection des 50 ans, j’ai donc tout simplement accepté car je savais qu’à la lumière de nos savoir-faire, nous trouverions la bonne réponse. 

Comment avez-vous procédé ?

 

Pierre Favresse a passé une semaine à mes côtés dans les cuisines pour comprendre les gestes, les mimiques de manipulation, le cérémonial - la façon de faire un nœud de tablier - par exemple ! Tout ce qui relève du domaine de la transmission en termes de posture et de matériel. De quoi lui insuffler la philosophie pour passer à la phase de construction de la collection. 

Quel a été l’axe de développement en amont ?

 

Aller à l’essentiel dans le respect du geste car un bon cuisinier est d’abord celui qui a la parfaite maîtrise de la coupe, de la cuisson et du temps. Les recettes ne sont en quelque sorte que pur fantasme si vous ne maîtrisez pas cela en premier lieu ! Faire une collection pour Habitat implique un respect de l’enveloppe budgétaire donnée. Ainsi, nous avons préféré nous lancer dans une collection courte à forte valeur ajoutée et travailler son rapport qualité/prix dans une optique d’accessibilité. Bref, de belles pièces à s’offrir au fur et à mesure ! Telle est mon optique et aussi celle d’Habitat !

 

Vidéo - Les ustensiles de cusine Thierry Marx pour Habitat

Gamme Thierry Marx pour Habitat

Et quel parti-pris avez-vous adopté ?

 

Celui du rêve et de l’utile. Cela se traduit par de belles formes et le choix de belles matières : acier, bois, marbre, verre… La collection n’est en aucun cas ostentatoire, elle constitue une base sérieuse, un essentiel pour tout bon cuisinier qui se respecte : des couteaux efficaces pour la viande, le poisson, les légumes, une planche à découper bien stable et travaillée dans un joli bois pour la laisser en visuel dans la cuisine, un wok en fonte pensé pour la cuisson, un pilon en marbre pour ne pas abîmer le produit, des accessoires en verre et en bois tout aussi simples qu’efficaces.  

La marque Habitat revient sur le devant de la scène, êtes-vous sensible au fait de participer à cette renaissance ? D’autres envies ou projets à venir ?

 

En fait, j’adore être acteur de ce type de projets dès lors qu’il s’agit de marques françaises ! Il m’importe que l’image du produit français soit valorisée. Et, je vous avouerai que participer à la nouvelle aventure d’Habitat aiguise ma fierté en ce sens où nous partageons la même éthique, celle de tirer la qualité vers le haut ! Alors, oui, nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin. Nous avons des projets de collections autour de la pâtisserie, de l’approche « petits budgets » et de l’apprentissage autour du savoir cuisiner.

Vidéo - Les ustensiles de cusine Thierry Marx pour Habitat

Vidéo - Les spatules Thierry Marx pour Habitat