Three seven

De la marque Three Seven, on connaissait les objets et mobilier vintage chinés sur les puces des Etats-Unis et réactualisés par sa fondatrice, Caroline Petit-Mason. Après douze ans passés outre Atlantique, la créatrice réapparaît dans le radar parisien avec des assiettes fabriquées et décorées à la main, dans un style naïf bien senti. Un carton !

Installée à Paris, Caroline crée, à la main, des assiettes en céramique. Aujourd’hui entourée d’une équipe de 8 personnes, elle fait vivre son studio de création au rythme des temps de cuisson ! Six mois après le lancement de sa première série d’assiettes lors du salon Maison&Objet, la marque est présente dans près de 80 points de vente à travers le monde.

LA PHILOSOPHIE

Etre heureuse tous les jours de retrouver sa famille et faire de chaque repas une fête. Prendre le temps, encore. Etre soi, avec une casquette de baseball ou une robe légère Heimstone. Choisir les meilleurs légumes, faire des gâteaux, organiser un apéro avec des burritos homemade... Caroline Petit véhicule un art de vivre simple, altruiste, heureux, chic et cool.

Three Seven interprète de manière inéluctablement moderne et élégante la céramique pour en faire un art de vivre fédérateur. Pour Caroline, il est vital de savoir se retrouver pour partager de bons moments. Les assiettes sont conçues pour s’intégrer dans un lifestyle global.

Caroline dessine elle même l’intégralité des illustrations qui habillent ses plats et assiettes. L’abstraction prend sa source auprès des figures élémentaires de la géométrie et des formes organiques inspirées par la nature. Qu’ils soient noirs ou en couleurs, les dessins de Caroline racontent une histoire à vivre au quotidien. La délicatesse des courbes et du toucher de chaque pièce cache en réalité une résistance pensée pour la vraie vie, celle de tous les jours, en famille.

LES PRODUITS

Pensées en triptyque, les séries d’assiettes se déclinent en différentes familles. Faune, flore, géométrie, figuratif ou abstrait. Très inspirée par ce qui l’entoure, Caroline Petit propose successivement des créations qui collent aux saisons. Ainsi, on découvre un trio dédié à la montagne dont les illustrations représentent des téléphériques old school. Puis, un bestiaire camarguais ponctué de flamants roses ou un safari qui invite zèbres et éléphants au cœur des assiettes ! Pour ce qui est de la collection abstraction, l’histoire ne le dit pas, mais Caroline Petit devait sans doute avoir mis un disque de New Order en fond sonore au moment de la création. Chaque saison, les collections et inspirations se réinventent pour laisser place à de nouveaux dessins.

A l’instar des temps du prêt-à-porter, la créatrice crée et invente de nouveaux imprimés qui s’intègreront naturellement dans les anciennes collections. Le label Three Seven est d’une modernité qui traverse les saisons.

L’élégance de ses créations naît d’un jeu d’oppositions précis et sobre. La finesse, la délicatesse et la légèreté des services, fabriqués au rouleau à pâtisserie afin d’obtenir une épaisseur minimale évoquant une feuille de papier, s’opposent à la relative solidité des récipients.

Assiettes et plats se déclinent en deux formes et deux tailles. Sur une table, l’équilibre des proportions est juste et essentiel. La superposition des éléments ou la combinaison des illustrations révèlent des compositions différentes.

UNE ASSIETTE, 10 ETAPES, 10 JOURS !

Dix étapes incompressibles se succèdent pour donner naissance à ces pièces de faïences. Identiques et à la fois toutes différentes, elles passent entre les mains de 8 artisans dont la fonction affine la forme !

JOURS 1 ET 2

Entre leurs mains, un pain de terre. D’abord étalé sur une toile de tissu il est ensuite écrasé et aplatit avec vigueur. Ce pain, mou et imprévisible, se mue en une feuille de terre, entièrement lisse et plate. A l’issue de cette opération, la plaque terreuse est déposée sur la longue table en bois où sont marquées les empreintes des assiettes et plats à concevoir. Afin d’en définir sa forme et sa dimension finales.

L’épaisseur est quant à elle travaillée au rouleau à pâtisserie, une technique de force et de maîtrise, un travail physique primordial pour obtenir au millimètre près la finesse recherchée.

JOURS 3 ET 4

Après avoir lissé les contours à l’eau, la pièce est moulée et stockée pour être séchée à l’air libre pendant deux longues journées. L’assiette entame sa première transformation, d’un gris foncé et humide elle s’éclaircit et affiche l’extrême fragilité de la craie. Le ponçage délicat qui suit lisse les aspérités et permet d’aborder avec sérénité la phase de cuisson.

JOURS 4 ET 5

Au fond du studio de création, un premier four traditionnel étouffe 120 assiettes empilées pendant 36 heures à 1020°C. Les plats s’enflamment et deviennent feu ! A la sortie, la chaleur qui a embrasé chaque pièce dévoile un beige racé, naturel et authentique. L’assiette est brute, encore poreuse, prête à être peinte.

JOUR 6

Au dessin, les équipes s’affèrent à apposer les illustrations de la saison : des formes géométriques, points de couleurs, animaux ou insectes réalisés à main levée ou au poncif. Tracées à l’encre ou frottées au fusain, autour de chaque faïence s’enchainent les techniques et l’instinct. Rapides et agiles, les jeunes mains crayonnent et peignent sans interruption les centaines d’assiettes.

JOURS 7, 8 ET 9

A peine peintes, le bain d’émail transparent vient noyer entièrement chacune des réalisations. Ce trempage, dévoré en quelques heures par l’assiette encore perméable, précède la deuxième cuisson de 36h dans un four à 1020°C. Soixante-quinze pièces y sont disposées méthodiquement avant d’être brûlées.

JOUR 10

Une fois l’émail fondu et sec, un dernier ponçage lisse les bordures, dernières retouches pour parfaire l’exemplaire devenu résistant et brillant.

Ensuite, tout peut recommencer.

Interview

Three Seven, votre marque est née aux Etats-Unis. Comment ?

Après des études de sociologie et de sciences politiques, j’ai décroché un poste au planning stratégique de l’agence de communication TBWA, à New York. Lassée par la cadence de mon métier, j’ai tout lâché pour partir sur les routes avec mon mari américain. C’était en 2009. D’Etat en Etat, nous ramassions ce que nous aimions, sur les vide-greniers ou dans des fermes. On achetait des vieux bois, gardait certaines pièces intactes, pour leur côté déco, et on en fabriquait d’autres à partir de ces morceaux d’Amérique profonde ainsi récoltés. Le tout était vendu en France, dans des boutiques éphémères deux à trois fois par an. En 2016, nous avons décidé de rentrer à Paris. Fini les meubles ! Je me suis mise à faire des assiettes.

Comment passe-t-on de l’upcycling à la céramique?

Il y a des années, j’ai suivi une formation dans un atelier de céramique à Paris, pendant un court séjour, un peu par hasard. A chaque fois que je rentrais en France, je complétais ma pratique. Un jour, j’ai réalisé une assiette au rouleau à pâtisserie. C’est à partir de là que tout a commencé. J’ai régulièrement produit quelques assiettes de ce type pour les vendre dans mes boutiques éphémères. L’envie d’en faire davantage a supplanté celle de faire des meubles. Cette production me prend, aujourd’hui, beaucoup de temps. Chaque assiette est fabriquée à la main, séchée et cuite, puis décorée manuellement, enfin émaillée puis recuite.

Quid des dessins ?

Des coraux aux airs de fleurs, des flamands roses… Ils me viennent de thèmes que j’aime, en fonction des saisons. Mes traits sont très simples mais s’inscrivent parfaitement dans les assiettes. Une fois que le motif est bien calibré, je le reproduis au moyen d’une technique ancienne qu’on appelle le poncif : il s’agit de transférer un dessin préparatoire par le biais d’un calque à petits trous.

Apparemment, ça répond bien !

J’ai présenté mes premiers prototypes à MAISON&OBJET, en septembre dernier. Sur l’édition de janvier, nous avons gagné 60 nouveaux points de vente. Nous sommes désormais huit à travailler dans l’atelier de Paris. Cette année, je me concentre encore sur les assiettes, et l’an prochain, si tout se passe bien, je diversifierai la collection avec des bols et quelques autres accessoires pour la table.

Featured Posts