Maximum

Habitat Design Lab présente Maximum du 30 août au 1er octobre 2017, au magasin Habitat de Pont Neuf.

maximum

Au mois de septembre, le Design Lab met en lumière la manufacture Maximum, qui conçoit et fabrique à la main du mobilier en série à partir des pertes de matière générées par les industries françaises. Maximum a été créé en 2015 par Basile de Gaulle, Romée De La Bigne et Armand Bernoud, jeunes diplômés d’écoles de design et de commerce. Ils ont été rejoints en septembre 2016 par 3 autres membres, Gaëlle Kikteff, Gaëlle Rollet et Clovis Sauvourel.


Au cours de son processus de production, l’industrie française rejette plus d'un tiers de la matière première qu’elle transforme. 350 millions de tonnes de matériaux finissent ainsi chaque année dans les bennes des usines Françaises. Pour les fondateurs de Maximum, ces « déchets » représentent une ressource pouvant alimenter une multitude de productions, à l’heure où l’extraction excessive de matières premières fragilise les écosystèmes de la planète.




Le but est donc d’offrir une seconde vie à ces déchets, une alternative au recyclage (qui ne valorise que la matière) mais surtout à l’incinération ou l’enfouissement. C’est dans leurs ateliers d’Ivry-sur-Seine que ces déchets sont intégrés au départ d’une nouvelle production, entièrement artisanale.


Dans le cadre du Design Lab, Maximum présentera trois produits :

La table Clavex

Elle est fabriquée à partir d’échafaudages devenus inutilisables pour « percher un ouvrier dans le ciel » mais conservant leurs atouts structurels. Les échafaudages sont ensuite colorés grâce aux pertes de peinture epoxy. Maximum récupère les restes de peinture epoxy qui s’envolent dans les circuits d’aspiration lors de la première application. Les plateaux en verre sont quant à eux d’anciennes cloisons vitrées, dont les dimensions taillées sur mesure rendent leur réutilisation difficile dans l’architecture, les condamnant à la déchèterie après leur dépose provoqués par un réaménagement.



Les chaises Gravêne



L’assise est créée à partir de poudre de plastique, dont la couleur a été altérée par la production précédente et donc inutilisable. Maximum transforme la poudre en spaghettis de plastique liquide, qui sont ensuite déposés sur un moule formant l’assise de la chaise. Les différentes poudres offrent des combinaisons illimitées de couleurs. Le piètement en bois est fabriqué à partir d’anciennes lattes de parquet, souvent du chêne bicentenaire, vouées à l’incinération.

Le tabouret Rotoman

Rotoman est un test industriel redessiné. Avant de servir d’assise, il sert de support aux marquages nécessaires au ingénieurs d’A. Schulman pour vérifier la qualité des plastiques que l’usine produit. Ces tests était autrefois moulés sur une planche. La forme inutile de l’épreuve provoquait sa mise en benne juste après observation. Sa nouvelle forme de tabouret lui donne une valeur usuelle, le préservant ainsi de ce funeste sort.


Du déchet initial au produit final, chaque pièce est déclinée dans plusieurs coloris et fabriquée en France.

Maximum présentera ses créations à la presse le 7 septembre, puis au grand public les 9, 16, 23 et 30 septembre 2017 au magasin Habitat de Pont Neuf. Les produits seront en vente jusqu’au 1er octobre 2017.


Seront vendus au Design Lab :

La table Clavex, 1300€

Le tabouret Rotoman, 38€

La chaise Gravêne avec pieds en chêne, 350€

La chaise Gravêne avec pieds en métal, 220€











Featured Posts