On ne discute jamais de la légitimité de la peinture et de la photographie dans le monde de l’art.  Alors que le photojournalisme entre sur la scène grand public, la photographie d’art trouve d’autres débouchés plus accessibles au travers de nouveaux circuits et d’un partenariat exclusif avec Habitat. 

Dans le domaine de l’art, il y a pléthore d’artistes et d’œuvres sur le marché. Bien évidemment, il importe de faire un distinguo entre les artistes côtés ou en voie de l’être qui passent par le  circuit réglementé des galeries d’art et le reste de la production artistique. Quoi qu’il en soit, la sensibilité à l’art s’est décuplée sous l’action d’une politique culturelle dynamique visant à le rendre plus accessible au grand public via pléthore d’expositions et autres manifestations (festivals, foires, nuit des musées, visites d’ateliers, etc). Ajoutons dans la corbeille le phénomène des nouveaux moyens de diffusion sur internet proposant des reproductions d’œuvres majeures et la boucle est bouclée. En d’autres termes, l’art entre dans une phase de démocratisation. Il s’affiche sur tous les murs de notre quotidien, dans nos intérieurs jusqu’aux lieux publics (hôtels, restaurants, cafés, etc.) où il participe à personnaliser le décor. L’arrivée sur le marché de nouvelles galeries en ligne visant à promouvoir le photojournalisme au rang de photographie d’art fait débat. 

© JEWEL SAMAD / AFP - Romules, États-Unis - 26 janvier 2012

Le président américain Barack Obama se dirige vers sa voiture en arrivant à Romules, Michigan, le 26 janvier 2012.

Quand le photojournalisme

devient photo d'art

Leur concept : proposer des clichés à prix abordables, en grands formats et numérotés. De toute évidence, il semblerait que l’on ait mis de côté nos posters d’antan pour les remplacer par d’autres formats à l’esthétique plus aboutie. « Le tout n’est pas de considérer qu’il y a un art mineur ou un art majeur, la photo est faite pour être montrée et il est clair qu’il y a un engouement du public pour ce type de clichés » nous précise Olivier Bloud de la Crystal Galerie qui vient de reprendre le fond photos de l’AFP pour en assurer la diffusion. Et parce que l’objectif est de faire rentrer la photo d’art accessible dans nos maisons, la Crystal Galerie et Habitat s’accorde de concert via un partenariat pour en assurer l’exposition ! 

© AFP - Suining, Chine - 27 juillet 2013

Cette image prise le 27 juillet 2013 montre des gens essayant de se rafraîchir dans un parc aquatique à Suining, dans la province Sichuan au sud-est de la Chine, durant une vague de chaleur qui a frappé plusieurs provinces de Chine. L’Association météorologique chinoise a publié une alerte de température élevée pour plusieurs provinces de l’est et du centre. La température a atteint jusqu’à 41°C, le 31 juillet 2013.

© DALE DE LA REY / AFP - Hong Kong, Chine - 21 juin 2013

Cette image prise le 21 juin 2013 montre une vue d’ensemble du quartier résidentiel et commercial de Hong Kong. Depuis l’ère Deng Xiaoping, le secteur immobilier est devenu et demeure l’une des principales locomotives de la croissance chinoise. 

Dans la catégorie photo, il y a la photographie d’art aujourd’hui largement plébiscitée et le photojournalisme. Certes, si ce dernier fait partie de notre patrimoine culturel, sa reconnaissance artistique s’inscrit encore dans un processus de production d’images rendant compte de l’actualité. Or, sans renoncer à la valeur d'usage des images, le photographe de presse aspire maintenant à une reconnaissance culturelle. Et il est certain que poussé dans et hors de ses tranchées, il s’agit bien de valoriser sa démarche photographique comme pratique artistique. Tout simplement parce que le cliché est unique et s’expose comme un témoignage de l’histoire. De quoi faire sens mais aussi  parce qu’il y a dans l’œil de son auteur professionnel, l’art de maîtriser la capture de l’instant. Et par extension, sa magie. Dès lors, la valeur du cliché ne se dissocie pas de l’œuvre d’art car unique et exclusive, elle suscite l’émotion. Les professionnels l’ont compris, auteurs et grandes agences de concert, laissant éclore une nouvelle race d’éditeurs. Ainsi si l’écriture artistique du photojournalisme est validée par des expositions, des ouvrages… il était légitime de la proposer à la vente. Ici, on découvre des talents et une production d’œuvres « surprenante, étonnante, émouvante, inattendue voire humoristique » comme nous le confirme, Olivier Bloud, président de la Crystal Gallery «  chaque cliché capture un instant de vie et témoigne d’une histoire à raconter ce qui en fait une œuvre à part entière. » Cet ancien de l’agence Gamma sait de quoi il parle. Il vient d’acquérir les droits d’exploitation du fonds photographique professionnel de l’AFP* pour sa diffusion au grand public, soit un total de 20 millions d’images depuis le début du XXème siècle qu’il passe à la moulinette d’une sélection originale et décalée. Sachant qu’il se produit en moyenne 4 000 images par jour, la marge de renouvellement est grande ! 

La magie de l’instant

© ROMEO GACAD / AFP - Bagdad, Irak - 13 avril 2003

Le sergent de l’armée américaine, Craig Zentkovich, appartenant à l’équipe de combat de la 1ere brigade du Connecticut, photographie une chambre rose au palais présidentiel de Saddam Hussein le 13 avril 2003. Le palais est situé dans un vaste camp militaire près de l’aéroport au sud-ouest de la capitale.

Il est certain que l’avènement du numérique a multiplié la présence de l’image sur tous les supports (vaisselle, textile, revêtements muraux, etc.) mais avant d’être support de décor, la photo est support d’art ! Tel est le postulat. Pour ce qui concerne le photojournalisme, même combat. « On défend ici le savoir-faire de l’auteur et la valeur patrimoniale de l’image professionnelle. Certaines d’entre elles ont fait le tour du monde, si leur mission est d’informer, leur nature n’est pas exempte de créativité. Bien évidemment, tout est relatif et subjectif en la matière, on peut aimer ou ne pas aimer le sujet. Raison pour laquelle notre signature  « Voir le Monde tel qu’il est » ouvre le champ à une proposition très éclectique dont nous défendons la véracité. En respect de la déontologie journalistique de l’AFP, aucune des images n’est retouchée. Elles bénéficient d’un tirage professionnel de qualité (Picto) et sont vendues numérotées en édition limitée ou Open édition avec certificat l’authenticité ». Bien décidé à faire rentrer le photojournalisme dans nos intérieurs comme d’autres ont déjà essayé de le faire, Olivier Bloud s’est naturellement tourné vers Habitat «  parce que cette marque a une histoire et que sa vocation est de rendre le beau accessible ». Ce partenariat inédit donne naissance à une collection exclusive « Regard sur le monde tel qu’il est ». Habituellement réservées aux professionnels de la presse, des médias et du numérique, cette collection unique de 47 images sélectionnées n’a encore jamais été diffusée auprès du grand public. Inscrite dans une dynamique de tous les temps, cette sélection offre un éventail de prises de vue aussi singulières qu’hétéroclites. Une occasion pour Habitat de saluer la dimension humaine de l’exercice et de faire rentrer l’art dans l’univers de la maison. 

« Voir le monde tel qu’il est »

*Agence France Presse, agence de presse mondiale et généraliste assurant depuis 1957 une couverture complète de l'actualité mondiale, dans tous les domaines: politique, économie, conflits, sports, mode, religions, rétrospectives, et bien d’autres encore.

© AFP - Milan, Michigan, États-Unis - 26 octobre 1949

Une photo prise le 26 octobre 1949 à Milan montre le trompettiste de jazz américain Louis Armstrong. Son inventivité mélodique a établi le rôle central de l’improvisation soliste dans le jazz. Armstrong a toujours dit qu’il était né le 4 juillet 1900 à la Nouvelle Orléans bien que personne ne connaisse la date exacte. Chanteur populaire (ses succès comprennent « Mack the Knife », « Hello, Dolly ! »), il était aussi reconnu pour son jeu d’acteur dans des films comme « Pennies from Heaven » (1936), « Cabin in the Sky » (1943), et « High Society » (1956). Durant plus de quarante ans, de tournées en tournées, Louis Armstrong restera le meilleur ambassadeur du jazz à travers le monde entier avec son sextuor au style de la Nouvelle-Orléans. Armstrong est mort le 6 juillet 1971.