Mon (tout petit) chez moi

Premier appartement, pied-à-terre, logements anciens ou tout simplement loyers exorbitants… : bien souvent, la taille de la ville est inversement proportionnelle à celle de ses logements, et nombreux sont les citadins à devoir composer avec un petit espace. Alors plutôt que réduire ses ambitions en matière de déco, pourquoi ne pas faire sienne la formule small is beautiful et se jouer de ses contraintes pour s’inventer un chez-soi… rien qu’à soi.

Elitta Bureau d'appoint sur roulettes

On module 

 

En déco, rien n’est figé, et ça tombe bien puisqu’on ne reste plus toute sa vie dans le même appartement. Pour vivre au mieux son petit espace tout en préparant la transition vers plus grand, on pense modularité et évolutivité.

Une console devient un bureau, une table d’appoint passe au chevet, un canapé se change en lit, les mêmes tréteaux peuvent soutenir des plateaux de différentes dimensions, des étagères à roulettes jouent les cloisons mobiles…

Pour préserver votre espace vital, il existe de nombreux meubles « malins », qui se transforment en un clin d’œil ou disposent de rangement intégrés : tables ou lit gigognes, tabourets empilables, secrétaires muraux, lits à tiroirs…

 

On circule

 

Non, qui dit « petit » ne dit pas forcément confiné ! On met en valeur les espaces qui se trouvent autour des fenêtres pour laisser respirer la maison et on « ouvre » la ou les pièces autant qu’on peut pour circuler sans entrave.

Première mesure, si on en a la possibilité : une cuisine américaine, de préférence sous la forme d’un îlot qui fera office de table à dîner et de bar, et qui créera une circulation naturelle pour vos convives. N’hésitez pas à assumer votre cuisine, cela donnera une impression d’espace en plus de vous permettre d’en profiter pleinement.

Les portes ? Quelles portes ? Entre l’entrée et le séjour, vous pouvez les supprimer et les remplacer par des panneaux coulissants qui vous feront gagner de l’espace dans un esprit japonisant de saison.  

Lily bar roulant

On éclaire 

 

Mal éclairé, terne, un petit espace devient rapidement minuscule. Mieux vaut que votre maison de poupée soit le plus pimpant possible et dotée de sources de lumière qui créeront une illusion de volume. Un espace, surtout petit, ça se sculpte.

 

Pour les murs, rien ne vaut du blanc, mais vous pouvez créer des perspectives, des effets de profondeur, par de simples jeux de couleurs, ou en attirant l’attention sur les espaces ouverts, des points de fuite pour le regard.

 

Enfin on oublie le plafonnier blafard qui écrase tout l’espace et on multiplie les points lumineux (sans excès bien sûr, l’idée n’est pas de transformer son studio en sapin de Noël) comme autant d’ouvertures. Ici, une lampe de table en bois et tissu, là, une lanterne en papier, sur l’étagère, une lampe ancienne en pâte de verre, sur le bureau, une lampe d’architecte chinée… Bref, on mixe en choisissant soigneusement ses pièces, sans oublier que la lumière, c’est aussi de la déco. Et que la déco, tous les espaces y ont droit.