Le grand retour de la coiffeuse

Enfin, la coiffeuse fait son grand come-back séduction, prenez le temps et imaginez votre bulle de bien-être glamour et poudré. Miroir miroir...

Table de toilette, 1886

Un meuble de chambre ou de salle de bain

Indispensable à une époque où la toilette se réduisait au grimage outrancier et à la coiffure majestueuse, la coiffeuse, pourtant considérée comme « meuble de seconde toilette », a probablement perdu petit à petit de sa superbe avec l’arrivée progressive d’un espace exclusivement dédié à l’hygiène du corps et de l’esprit : notre chère salle de bain ! La coiffeuse installée dans la chambre devient alors l'élément de déco glamour (et pratique) d'une pièce désormais entièrement dédiée au bien-être et à ses rituels.

 

Nombres de décorateurs et d’agenceurs l’intègre dans leurs plans. Car aujourd’hui considéré comme un espace où il fait bon vivre, se détendre et se faire du bien au corps comme à l’âme, la salle de bains prend progressivement les attributs du spa voire du boudoir. Et c’est dans cette mouvance que la coiffeuse reprend aussi sa liberté. Elle réintègre son statut de meuble à part entière comme pour matérialiser dans l’espace chambre, une bulle d’intimité. Désormais, son élégance se fait design sans pour autant renoncer à son ingéniosité.

 

Alors, posez vous, accordez vous une pause beauté dont le charme pas si désuet que ça, n’est autre qu’un moment de vie et de plaisir à savourer rien que vous ! 

Le « bonheur du jour »

À cheval entre les styles Louis XIV et Louis XV (1700-1730), période de la Régence, la coiffeuse apparaît en même temps que le bureau. Et à bien y regarder, il est vrai qu’elle s’y assimile en de nombreux points de par son volume - à l’instar d’un petit bureau -  et sa structure apparente avec façades (factices au demeurant) et tiroirs. Ce meuble que l’on dénomme justement « table de toilette » ou « bonheur du jour » trouve sa particularité dans la configuration subtile de sa surface dédiée à la toilette. Il est équipé sur le dessus de deux abattants latéraux qui font office de profonds casiers de rangement et d’un abattant central articulé sur traverse pour le déploiement du miroir positionné sur sa face intérieure. Très ingénieux d’un point de vue ébénisterie, ce système permet un réglage du miroir en profondeur. Une fois ce dernier retourné, l’ensemble s’immobilise laissant place à une surface libre pour y disposer les ustensiles propices à la mise en beauté. 

 

 

Inspirations & design