La déco sous influence de l'art contemporain

l'Op art et le cinétisme

Une évidence s'impose en matière de sources d’inspiration : la résurgence des courants artistiques dans la décoration enrichit nos intérieurs de graphismes inédits tout en imprimant un certain goût pour des compositions libres.   

 

Remontons au début du 20ème siècle : le courant futuriste annonce les premiers bouleversements en matière d’art. S’érigeant comme un art de vivre, ce mouvement européen se joue de toutes les transversalités : peinture, sculpture, littérature, architecture, cinéma, photographie, musique, typographie, cuisine, mise en scène… Il emprunte au cubisme l’art de faire interférer les formes, les rythmes, les couleurs et les lumières. En France, la démarche artistique de Marcel Duchamp, inventeur des ready-made, sonne les prémices du décloisonnement. La scène artistique est en ébullition. Elle se libère de tous ses carcans sans se dissocier de l’évolution dans le domaine des arts décoratifs où l’école du Bauhaus insuffle un nouvel art de construire et de concevoir en matière d’architecture et de design. De guerres en révolutions économiques, de chaos en provocations, l’art est une machine infernale qui s’abreuve de tout pour nous chahuter. Arriverons les années 50 puis 60 pour nous conduire au Pop Art, à l’Op art et au cinétisme…  Deux derniers mouvements qui ne sont pas sans inspirer la déco d’aujourd’hui.

 

 

Du mouvement dans la déco

 

Arrêtons nous sur ce dernier clin d’œil qui n’est pas sans inspirer les nouveaux graphismes géométriques dans la décoration d’aujourd’hui. Carrés, losanges, effets de volume en trompe l’oeil... Les jeux d’optiques célèbrent à leur façon la lumière, la couleur et le mouvement qu’il s’agisse de jeux d’aplats ou de matières travaillées en relief. Côté art, filez à la galerie 88-Gallery qui accueille l’exposition « Ombres Portées », œuvres cinétiques 1969-1975, de Marc Cavell. Saluons l’œuvre urbaine de l’architecte Pol Femenías Ureña récompensée par le jury des Ascer Tile of Spain Awards, un mur gigantesque élaboré à partir d’un jeu de carrés de céramique et côté déco, les revêtements muraux reliefés de Cuir au carré designé par l’architecte d’intérieur Eric Gizard, les papiers peints « Floating » du collectif « Les Graphiquants » présentés dans le cadre du WallpaperLab et édités par Domestic et chez Habitat, des rangements cubes dont les formats, profondeurs et couleurs de fond offrent la possibilité d’une construction géométrique libre pour une bibliothèque personnalisée. Effet 3 D garanti pour s’offrir de nouvelles perspectives en matière de mises en scène !

 

 

Découpe losange / VIVES-Evia

Cloison murale qui se joue de la répétition des carrés de céramique. Oeuvre de Pol Femenías Ureña dans le cadre du travail de réaménagement de la Riera de la Salut.

Effet 3D / GRESPANIA-Nexo

Jeu graphique mural avec un assemblage de dalles de cuir, réalisé par l’architecte d’intérieur Eric Gizard, directeur artistique de Cuir. Crédit Photo, D. Delmas.

Optiques géométriques façon Mondrian / NATUCER-Mondrian