Comment combiner formes

rondes et anguleuses ?

Mais non, ce n’est pas un cruel dilemme ! Si le monde s’enrichit de toutes ses différences, c’est bien le cas pour les formes en matière d’architecture et de mobilier. L’art du métissage, c’est aussi de savoir mixer rondeurs et angles droits.

 

La rondeur pour adoucir l’espace

 

D’entrée de jeu, la forme ronde est douce et généreuse. Elle invite à la détente et s’affiche dans la convivialité de son confort. Qui n’a jamais eu l’envie de se lover dans le cocon de la Egg Chair (1958) de Arne Jacobsen ou de la Ball Chair (1963) de Eero Aarnio ? De jouer des coudes autour de la table Tulipe (1957) d’Eero Saarinen, ou encore de caresser les courbes d’une Panton Chair et d’un canapé signé Guy Paulin ! Si la forme ronde revient en force dans le mobilier, c’est pour contrecarrer la rigueur et l’austérité de notre époque. Ainsi fait-elle référence au design des années 50, 60, 70 plus joyeux, coloré et festif. Quoi qu’il en soit, courbes et cercles se sophistiquent affichant des rebondissements inopinés et des ovales qui rivalisent d’élégance. Dans l’aménagement intérieur, ces formes rondes permettent de recréer un espace dans un espace, de le délimiter ou de l’isoler parfaitement du reste de la pièce. Posez donc un tapis ou une table ronde et c’est chose faite pour matérialiser un coin repas ou salon. A contrario, elles nécessitent de l’espace pour s’épanouir. Mais, selon que l’on parle de design de mobilier ou d’architecture, l’approche n’est pas la même. « La structure courbe (cloisonnement, murs) requiert plus d’exigence et de technique que celle d’un angle. Elle nécessite un savoir-faire qui, souvent, relève du sur-mesure. « Elle s’avère donc plus onéreuse » précise Hélène Paoli.

Des angles pour structurer l’espace

 

L’angle droit constitue la norme d’un point de vue de la construction, la plupart des pièces s’identifiant à des rectangles ou des carrés. Si communément, ces formes ont toujours excellé dans le mobilier car faciles à déployer et moins cher à fabriquer à l’échelle industrielle, elles s’affinent considérablement. C’est le cas pour les tables qui, à l’instar des plans de travail, arborent des plateaux chanfreinés et des angles subtilement adoucis. Mais ces formes à angle droit ont surtout la faculté de souligner la perspective d'une pièce. Ainsi, si vous souhaitez donner l'illusion de l'espace à votre salon, optez pour un tapis rectangulaire. De même, plus faciles à disposer le long d’un mur, les lignes angulaires servent plus volontiers la problématique du gain du place. 

Fauteuils Bold, Dessinée par le Studio de Design Habitat, cette réinterprétation en velours du fauteuil crapaud a un style très boudoir.

Canapé MelchiorSon design très années 50 a été revisité par le Studio de design Habitat. Ses pieds fuselés lui apporte de la légèreté et son dossier capitonné du caractère. Tout en rondeur, il trouvera sa place dans des intérieurs d’inspiration scandinave. Mais, il faudra choisir entre la version tissu et celle en velours.

Savoir les mixer pour jouer avec l’espace

 

L’un ne va pas sans l’autre, optez pour la souplesse et le mélange des genres ! Certes, la tendance nous y aide car sous influence vintage, le design de mobilier convoite volontiers les formes organiques et ergonomiques qui y trouvent leur terrain d’excellence. « Il est plus facile de casser les angles avec le mobilier qu’avec l’architecture » précise Hélène Paoli, « en ce sens, j’utilise les formes rondes pour ponctuer l’espace de touches plus douces, avec un fauteuil, un pouf, des tables d’appoint ou des luminaires. Le canapé peut s’épanouir dans une forme molle, cela reste une affaire de goût. Mais, c’est souvent l’espace qui dicte l’agencement et le mix des deux ! ». 

Pile ou face ? Vous aurez le choix avec les tables d'appoint Imala. Pensée et dessinée par le Studio de Design Habitat.