C'est la rentrée littéraire !

Quoi ? Plus de 500 romans français et étrangers viennent de sortir alors que vous n’aviez même pas terminé votre pile de l’été ? Quelques pistes pour survivre à la rentrée littéraire.

1. Une bibliothèque belle et fonctionnelle

Parce que ces livres, quand ils ne sont pas dans votre tote bag (celui que vous a offert votre libraire préféré, par exemple) ou sur votre table de chevet, il faut bien en faire quelque chose.

Si vous n’optez pas pour du sur-mesure, vous pourrez habiller vos murs avec une grande souplesse grâce aux solutions modulaires, qui vous permettent, en plus des étagères classiques, d’intégrer de beaux caissons fermés.

Si dans un bureau, on alignera des rangées de livres, dans un salon, on pourra préférer les faire respirer en intégrant, entre deux auteurs ou deux thématiques (pour l’épineuse question du classement, nous préférons vous renvoyer à l’incontournable Haute fidélité, de Nick Hornby) des objets, un vase ou des cadres par exemple.

Si votre espace vous le permet, vous pouvez aussi vous ménager un véritable cabinet de lecture, cosy et propice à la concentration, dans le coin d’une pièce, avec vos ouvrages préférés et vos lectures en cours, un porte-revue pour la presse, quelques bibelots familiers, une petite table basse pour poser un thé ou une boisson fraîche et surtout…

Si vous lisez cet article, c’est que vous ne craignez pas de passer des heures plongé dans un essai ou un roman, c’est-à-dire peu ou prou dans la même position. Mais laquelle ?

Bibliothèque Genna et son extension en chêne 
Tineo, fauteuil en cuir et son repose-pieds

2. Un excellent fauteuil

Si vous lisez cet article, c’est que vous ne craignez pas de passer des heures plongé dans un essai ou un roman, c’est-à-dire peu ou prou dans la même position. Mais laquelle ? Êtes-vous plutôt un lecteur allongé (sur la plage, au lit, dans une méridienne, un divan ou un canapé) ou assis (au café, dans un fauteuil, sur des coussins) ? Les deux (canapé, fauteuil relax) ?

Car pour mieux se concentrer sur cette activité solitaire, on a souvent besoin de disposer de son « fauteuil de lecture » fétiche, un « doudou » transitionnel qui permet de et s’abstraire de l’activité de la maison ou de l’extérieur. Que ce soit un coin du canapé ou un fauteuil crapaud, une chaise longue ou un club, veillez à le choisir avec le même soin que vous choisissez vos lectures. Et si vous vous étiez toujours demandé à quoi pouvait bien servir un repose-pieds, c’est peut-être le moment d’essayer.

Victorine, fauteuil en tissu Fasoli blanc

3. Un éclairage adapté

Tout comme son esprit et son dos, la lecture sollicite les yeux de celui qui s’y adonne. Le choix d’une lampe de lecture est donc aussi important que celui du fauteuil (ou du livre, si vous avez bien suivi). Oubliez plafonniers, spots et autres éclairages généraux et plus ou moins éblouissants et optez pour des lumières intimes, façon chevet, de préférence orientables — ou orientées vers la page. Par exemple, un lampadaire arc à intensité variable, ou une lampe à poser douce, légèrement en surplomb de votre fauteuil, qui vous permettront d’y voir clair tout en créant une ambiance.

 

Nyx, lampadaire170 cm métal noir

Photographic, lampadaire géant, un classique du genre et Arc, un lampadaire tout en stabilité